Prononcé face aux agressions en contre du mouvement pour la Paix, la Justice et la Dignité au Mexique

Español

À la société civile nationale et internationale

Aux organisations sociales

Les membres de Telar de Raíces manifestons notre profonde consternation face à la situation de violence, injustice, inégalité et exclusion sociale, politique, économique et culturel qui règne au Mexique. Cette situation est devenu de plus en plus grave pendant les cinq dernières années notamment à cause de la «guerre» contre les cartels de drogues déclarée par le gouvernement mexicain présidé par M. Felipe Calderón Hinojosa. Lors de cette guerre plus de 50 000 personnes ont été morts violemment depuis l’année 2006.

C’est à cause de ce procédé que dans les années récentes l’État mexicain a été protagoniste d’une grande quantité de violations aux Droits de l’Homme, manifestées par ses actions, ses omissions et son acquiescement, documentées et comndamnées par des instances nationales et internationales.

Ces derniers jours nous avons connu les graves attaques en contre des Défenseurs des Droits de l’Homme et des activistes préoccupés et organisés autour de la reconstruction de notre pays. C’est pour ça que nous répudions les assassinats de M. Nepomuceno Moreno, assassiné le 28 novembre 2011 à Hermosillo; Mme Julia Marichal dont son corps a été retrouvé chez elle le 1er décembre à Mexico; M. Trinidad de la Cruz dont son corps a été retrouvé le 7 décembre 2011 au Michoacán, ainsi comme l’attentat en contre de Mme Norma Andrade attaquée avec une arme à feu le 2 décembre 2011 à Ciudad Juàrez. Intégrants tous du Mouvement pour la Paix, la Justice et la Dignité au Mexique qui reçoit toute notre solidarité et notre soutien.

C’est l’obligation de l’État et de ses institutions d’élucider ces actions et condamner aux vrais responsables, pourtant nous exigeons aux autorités correspondantes de bien accomplir le processus d’administration de la justice pour ces cas et tous les autres commis en contre des activistes sociaux, des Défenseurs des Droits de l’Homme ou de la société civile, ainsi comme la présentation immédiate et vivant de Mme Eva Alarcón et M. Marcial Bautista, qui ont été privés illégalement de sa liberté le 6 décembre, pendant qu’ils se dirigeaient de Petatlán à Chilpancingo, Guerrero en bus.

C’est pour tout ça que nous exigeons aussi :

  • Arrête immédiat a la «Guerre contre les cartel des drogues», ce qu’implique arrêter la stratégie de militarisation, para-militarisation et une redéfinition du combat au crime organisé basé à la désarticulation de ses rouages financières et humains, en attaquant les racines économiques et sociales du problème.
  • Arrêt à la criminalisation de la protestation sociale.
  • Respect aux Drois de l’Homme et aux droits individuels de toutes les personnes qui habitentons dans ce pays.

Telar de Raíces

Anuncios